Francois D, Paris, Ancien Directeur Général d’Action contre la Faim.

C’est l’esprit de bienveillance de ce qui est bien pour le groupe qui donne la puissance au leader.

Un point central m’est apparu : de meme que Walter Badet aime les chevaux, le leader doit aimer les hommes et ses collaborateurs.